fbpx

La barrière de la langue

Dans cet article, vous allez découvrir que la barrière de la langue n'est pas nécessairement une difficulté mais aussi comment la surmonter.

Nos solutions pourront ainsi vous aider à améliorer votre communication avec un étranger ou une étrangère, c'est-à-dire savoir mieux dialoguer et bien utiliser son langage corporel pour se faire comprendre. Dites adieu à la barrière linguistique !

langue étrangère

La barrière de la langue

Qu'est-ce que la barrière de la langue ?

Une définition simple de la barrière linguistique est la difficulté rencontrée par des interlocuteurs de langues différentes pour se comprendre.

On comprend dès lors assez vite qu'elle peut se rencontrer en voyage, avec les différences culturelles, quand on est un étudiant étranger, avec certaines personnes issues de l'immigration etc.

Franchir la barrière de la langue n'est pas toujours facile mais c'est surmontable grâce aux conseils utiles qui vont suivre.

L'agence French Estate Poland et l'enseignante qui a co-rédigé cet article recommandent particulièrement le livre de référence "Apprenez N'importe Quelle Langue en Seulement 7 Semaines", disponible sur Amazon ici.

Pensons aussi à l'excellent "Le Polonais pour les Nuls", puisque nous sommes une entreprise franco-polonaise ! On peut l'acheter au même endroit ici.

Communication non verbale

La communication est essentiellement non verbale en prenant en compte l'intonation, la posture, les expressions faciales, la rapidité des gestes...

Dans un pays latin par exemple, il est plus dans les mœurs et socialement accepté de s'exprimer avec des gestes ouverts, amples et de parler près de son interlocuteur contrairement aux pays nordiques ou slaves comme la Pologne.

Trouvez un maximum d'informations sur les gestes à faire et à ne pas faire quand vous voyagez. Il existe toutefois des gestes universels ou presque, comme pointer dans une direction. Certaines expressions faciales comme la joie ou la tristesse sont même partagées par toute l'humanité, ce qui est utile pour exprimer ses émotions.

La posture, les gestes, l’intonation, les silences etc. sont autant d’éléments qui vont donc dans un premier temps vous aider à communiquer. Néanmoins, la manière de s’exprimer peut rapidement être à surveiller dès lors que votre maîtrise de la langue ou celle de votre interlocuteur est développée.

En effet, lorsque on semble très à l’aise dans une langue, ses locuteurs natifs sont plus facilement choqués par une manière de s’exprimer jugée inappropriée dans une culture différente de la nôtre.

Un débutant sera plus facilement excusé. Pour éviter cet écueil qui peut être handicapant, en particulier dans le monde du travail, nous vous recommandons de vous renseigner sur les pratiques langagières correctes ou non avec les interlocuteurs d’un pays.

Notez que l'auteure Erin Meyer donne d’excellents conseils pour apprendre à communiquer en fonction des pays dans son livre « La Carte des Différences Culturelles: 8 clés pour Travailler à l'International. »

Apprendre une langue simplement

S'il existe des méthodes plus efficaces que d'autres pour apprendre une langue étrangère, cela dépend surtout de ses aptitudes naturelles mais aussi beaucoup de son niveau d'implication et de motivation.

Quelle est la raison profonde pour laquelle vous désirez vous améliorer ? Briser la barrière de la langue en est une bonne, surtout si on a besoin d'exprimer clairement son point de vue dans un pays étranger à visiter, au travail, pour séduire, comprendre un document administratif écrit dans une langue étrangère etc.

Savoir quelques mots peut faciliter la communication mais ne suffit souvent pas pour bien se débrouiller.

Dès lors, deux stratégies s'imposent en plus du bon langage corporel. Soit on apprend une langue véhiculaire (par exemple, l'anglais qui est la langue internationale), soit on apprend la langue vernaculaire du pays dans lequel on se trouve. C'est-à-dire la langue dominante en usage chez les autochtones.

Inutile d'acheter 50 livres pour apprendre une langue, surtout si vous visez un niveau B1. Commencez par acheter un manuel basique et entrainez votre mémoire 15 minutes par jour. Apprendre les phrases courantes suffira pendant un moment.

Lorsque vous aurez un niveau de communication suffisant pour suivre une conversation complexe avec un locuteur B2 ou C1, une nouvelle forme de barrière s’érigera alors.

Il ne s’agira plus de comprendre les mots, la prononciation, la structure de la phrase et le sens d'un discours mais plutôt d’accéder aux profondeurs de la langue. L’humour, les références culturelles ou encore les expressions figées sont imbriqués dans le langage du quotidien.

Maîtriser tous ces codes prend du temps et de nombreux malentendus peuvent émerger de leur utilisation. Vous pouvez par exemple ne pas comprendre un jeu de mot dans une conversation entre amis et vous sentir très vite largué. Un contact régulier avec la langue ciblée et ses locuteurs permet de palier à ces obstacles.

Que ce soit dans la vie réelle ou à travers les écrans, échanger avec des locuteurs et écouter des podcasts, regarder des séries (en VOST si possible) permettra d’emmagasiner un maximum de subtilités liées à la langue.

La traduction en ligne

Si on veut s'exprimer en anglais par exemple, Deepl est assez performant même si perfectible. Il suffit d'écrire votre phrase en français pour une traduction instantanée ou presque dans la langue de Shakespeare et ensuite de montrer le résultat.

Google traduction est aussi un must qui pourra vous sauver la mise. Un traducteur vocal en temps réel comme Langogo peut également s'avérer utile.

Notez bien que cette solution n'est que du dépannage. Ce ne sera pas toujours suffisant pour faire tomber la barrière de la langue. Surtout que parfois, les sites, applications et appareils de traduction font de petites fautes ou peuvent changer le sens de votre phrase, surtout si elle est sophistiquée.

Conclusion

Au-delà de la barrière de la langue et de la barrière culturelle, la barrière de la honte (de son accent, de faire des erreurs...) doit être brisée et oubliée.

Le meilleur moyen de comprendre les autres et de se faire comprendre d'eux est de se lancer, parler, essayer et de recommencer. En règle générale et en fonction du contexte, les gens sont souvent patients et compréhensifs.

Article co-rédigé par Maryam CHEHIH, directrice de l'école de langues Polyglotterz.

Envie de rester pour une période de longue durée en Pologne ?

Notre société a pour but de vous aider dans votre recherche et faciliter la réalisation de votre projet. N'hésitez pas à nous contacter.

Prêt à investir ?

Utilisez notre simulateur de prix et présentez nous votre projet. Nous trouverons le bien qu'il vous faut, ici, en Pologne.
FAIRE UNE SIMULATION
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram